REGLEMENT EQUITABLE POUR BLESSURES CAUSES PAR UNE VOITURE

29 CONSEILS POUR OBTENIR UN REGLEMENT EQUITABLE POUR VOS BLESSURES CAUSES PAR UN VÉHICULE À MOTEUR

Pendant que vous êtes sur les lieux de l’accident:

1. Assurez-vous que vous obteniez des soins médicaux appropriés rapidement. Appellez 911. Permettez que les professionnels médicaux dépêchés sur place évaluent vos blessures et vous emmènent à l’hôpital si nécessaire.

2. Quand vous parlez à la police au sujet de l’accident, Il faut dire seulement la vérité. De nombreuses victimes d’accidents spéculent sur l’étendue de leurs blessures ou la cause de l’accident à un moment où elles sont bouleversées et qu’elles ont peu d’information. Quelque chose que vous dites à la police, même si c’est seulement une hypothèse de votre part, peut être dans un rapport de police. Limitez votre déclaration sur les faits que vous connaissez. Demandez à l’officier de police présent sur les lieux de l’accident son matricule.

3. Si vos blessures vous permettent, obtenez autant de renseignements que vous pouvez sur tous autres véhicules impliqués dans l’accident. Obtenez le nom du conducteur, le nom du propriétaire du véhicule, la marque, le modèle, l’année, la couleur et l’état du véhicule, la plaque d’immatriculation du véhicule, les adresses du conducteur et du propriétaire, et enfin le nom de la compagnies d’assurance du conducteur ou du propriétaire. Une grande partie de cette information se trouve habituellement sur le rapport de police. Obtenez quand même un exemplaire du rapport de police et conservez-le dans un endroit sûr.

4. Faites des notes au sujet de l’accident, que ce soit sur les lieux de l’accident ou après avoir quitté ces lieux. Ecrivez soigneusement et lisiblement:

• l’adresse de la rue ou des rues au cas où il y a une intersection

• la direction de voyage des tous les véhicules

• la direction de virage des véhicule

• la position des véhicules après la collision

• les conditions météorologiques, la condition de la route (routes dégagées)

• l’heure et la position du soleil

• l’état de la route (trous, débris)

• feux de signalisation ou panneaux de signalisation (limite de vitesse)

• l’identification de tous les témoins, notamment leurs noms, leurs adresses et leurs numéros de téléphone.

Un photo vaut plus que 1000 mots. Rappelez-vous, beaucoup d’entre nous ont maintenant des téléphones avec camera et peuvent facilement prendre des photos de cette façon.

5. Essayez de trouver les endroits où les véhicules impliqués dans l’accident ont été remorqués si vous avez besoin de savoir plus sur les dommages de ces véhicules.

Tout le monde ne va pas être capable de suivre les étapes ci-dessus de 1 à 5 au moment de l’accident. Si vous pouvez gérer cela, c’est parfait! Sinon, votre avocat specialisé en préjudices corporels peut vous aider à recueillir tous les renseignements que vous avez besoin.

Après avoir quitté les lieux d’accident:

6. Allez voir rapidement un médecin pour un traitement médical. Même si vous n’avez pas été à l’hôpital immédiatement après l’accident, allez voir votre médecin de famille dès que possible. Informez votre médecin de tous vos problèmes médicaux. Demandez aussi à votre médecin de les noter. Si vos symptômes persistent après la prémière visite, allez le voir de nouveau et demandez-lui de vous référer à des spécialistes qui peuvent vous aider à se rétablir.

7. Contactez votre compagnie d’assurance et dites-leur que vous avez eu un accident. Demandez à votre ajusteur les formulaires d’indemnité d’accident. Assurez-vous que vous respectiez la date limite pour completer les formulaires. (Vous devez songer à rencontrer un avocat avant de donner une déclaration sous serment à une compagnie d’assurance ou à un ajusteur.)

8. Faites une liste des biens personnels endommagés ou perdus en raison de l’accident. Par exemple, les lunettes, les montres et les chaussures endommagés peuvent être remplacés par votre indemnité d’accident.

9. Allez à tous les rendez-vous médicaux et montrez toujours aux médecins tous les endroits du corps où vous sentez des douleurs. Vous devriez ne jamais exagérer vos symptômes, mais vous ne devriez pas également négliger l’ampleur de vos douleurs en parlant à vos médecins. Ce n’est pas un temps pour être stoïque. Soyez sûr de dire à votre médecin de famille tous vos symptômes, y compris vos soucis, craintes et inquiétudes. C’est important pour votre traitement. Si vous voyez d’autres médecins ou thérapeutes, assurez-vous que vous mettiez au courant votre médecin et votre avocat immediatement.

10. Ne parlez jamais de l’accident à quiconque, sauf à votre médecin ou à votre avocat. Vous devez toujours connaitre la personne qui vous parle. En Ontario lorsque vous avez un accident dans lequel sont impliqué plusieurs véhicules, vous avez affaire avec au moins deux compagnies d’assurance, c’eat-à-dire votre propre compagnie d’assurance et celle de l’autre conducteur. Evidemment s’il y a plusieurs conducteurs, il y aura plusieurs compagnies d’assurance impliquées. Soyez prudent de parler avec ces compagnies d’assurance et leurs ajusteurs ou leurs avocats sans en aviser votre avocat afin qu’il/elle puisse être présent(e) si nécessaire.

11. Garez les conseils juridiques que vous recevez seulement pour vous. Si vous envisagez de faire une poursuite à la suite de l’accident, souvenez-vous que votre dossier médical va probablement devenir un élèment principal dans le dossier judiciaire. Bien que votre avocat et votre médecin soient de votre coté, vous ne devez généralement pas répéter à votre médecin ce que votre avocat vous a dit sur la poursuite. La raison de ce conseil est que tout ce qui est ecrit dans les notes du médecin est facilement accessible aux avocats qui defendent la compagnie d’assurance.

12. Menez une enquête complète. Il est extrêmement important que vous et votre avocat receviez toutes les déclarations des témoins, les rapports de police, les rapports médicaux et toute autre chose en rapport avec l’accident. Votre cas peut exiger l’embauche des enquêteurs privés et des experts en accident. La compagnie d’assurance de l’autre partie recueillent toutes sortes de renseignements qui peuvent être utilisées contre vous. Cela pourrait être une situation qui n’est pas avantageuse pour vous si vous n’avez pas mené une enquête approfondie peu après l’accident.

Ne signez aucun document qui est en rapport à votre accident avant de discuter avec un avocat expérimenté en préjudices corporels.

13. Prenez des photos de tous les élèments importants dans votre cas dès que possible et notez la date que les photos ont été prises. Par exemple, si vous avez eu un accident, vous devriez prendre des photos de votre automobile et de l’automobile qui vous a heurté, de l’endroit de l’accident et de vos blessures. Si vous êtes blessé, assurez-vous que l’éclairage pour prendre la photo soit suffisant et que les blessures soient bien apparentes dans les photos. Les photos sont des preuves claires de ce que vous avez eu. Parfois, une image vaut plus que mille mots, et le jury trouve les photos d’être une puissante preuve de vos blessures. Si vous avez pris des photos, dites à votre avocat et donnez-lui les photos ou les négatifs. Si une enquête est nécessaire, nous avons plusieurs enquêteurs qui travaillent pour mener l’enquête dans tous les aspects.

14. Ne reparez pas votre voiture jusqu’à ce que vous avez pris des photos sur les dégâts. Vous ne voulez pas avoir confiance à des photos prises par l’enquêteur de l’assurance. Ces gens sont formés pour minimiser l’apparence des dommages dans les photos. Prenez vos propres photos ou addressez-vous à nous et nous serons en mesure de prendre pour vous des photos qui montrent correctement les dommages.

15. Ne signez aucune autorisation d’accès à une compagnie d’assurance pour avoir une copie de votre dossier médical. De nombreuses victimes d’accidents font l’erreur de signer une autorisation pour une ou plusieurs compagnies d’assurance avant de rencontrer un avocat. Cela peut donner les compagnies d’assurance un accès sans controle à votre dossier médical. Un avocat peut vous aider à répondre aux demandes de cette information sensible d’une façon qui répond à vos obligations juridiques sans nuire votre cas.

16. Ne plaidez jamais coupable à toute infraction de traffic avant de consulter votre avocat. Si vous êtes accusé à la suite de l’accident, même si c’est seulement une amende de la Code de route, demandez à votre avocat d’évaluer votre amende ou l’infraction avant le délai fixé pour l’audience. Dans le cadre d’un accident, plaidez coupable pour une infraction et payez l’amende peuvent avoir une implication plus grande que la pénalisation de quelques points sur votre dossier de conduite.

17. Il ne faut pas laisser les experts de sinistre d’assurance vous faire accepter un réglement définitif. Ces experts de sinistre d’assurance sont formés pour recueillir des renseignements qui pourraient être préjudiciables à votre cas, et pour régler votre cas pour un montant d’argent le plus bas possible.

18. Connaissez tous vos indemnités. En Ontario, certains de vos dommages seront normalement indemnisés par votre propre compagnie d’assurance. Ils comprennent :

• le coût du traitement médical qui n’est pas couvert par l’assurance-santé de l’Ontario

• un remplacement de revenu si vous ne pouvez pas travailler à cause de vos blessures,

• le coût d’avoir une personne qui s’occupe de vous,

• le coût d’avoir une personne qui fait les ménages que vous ne pouvez pas faire à cause de vos blessures,

• le coût de consultations psychologiques pour le stress ou un autre effet de l’accident – et éventuellement d’autres fonds que vous avez versés ou perdus à cause de votre blessure.

Les dommages supplémentaires peuvent être indemnisés par l’autre compagnie d’assurance. Plus important encore, si vous avez une “grave” et “permanente” blessure, vous pouvez bénéficier d’une indemnisation pour vos douleurs et souffrances. Dans certains de ces cas, les membres votre famille immédiate peut aussi faire des réclamations parce qu’ils ont perdu vos soins et votre compagnie pendant que vous êtes blessé.

19. Notez correctement dans votre agenda tous vos dépenses et en plus les heures ou le nombre de jours de travail perdus à cause de vos blessures. Votre avocat va recevoir une documentation écrite de votre employeur pour mentionner les pertes de revenu. Si vos blessures vous empêchent de retourner au travail ou à l’école, demandez à votre médecin une note confirmant que vous ne pouvez pas y aller.

20. Notez le temps passé avec les amis et les members de la famille qui s’occupent de vous et font le ménage de la maison et les autres obligations familiales.

21. Gardez tous les factures et les reçus concernant votre accident. Si vous ne gardez pas vos factures et vos reçus, vous ne pouvez pas être en mesure de prouver le montant de vos dommages. Si vous ne pouvez pas prouver le montant, vous ne serez pas en mesure de réclamer pour vos dépenses. Soyez sûr d’épargner tout: frais d’hôpital, factures de pharmacie, factures de thérapie et toutes autres factures que vous avez encourues en raison de votre accident. Si vous achetez des médicaments sans prescription pour la douleur, des garnitures de chauffage, des béquilles, des vêtements spéciaux, ou des articles similaires, vous pouvez être en mesure de réclamer pour ces dépenses. Assurez-vous que vous obteniez un reçu pour chaque facture que vous payez.

22. Connaissez l’état de toutes vos blessures. De nombreuses victimes estiment que si elles n’ont pas de douleur, leurs blessures ne sont pas graves. Pourtant les blessures causées par les accidents peuvent ne pas développer tout suite de symptômes pendant des jours – voire des semaines. Ne soyez pas trop pressé d’exclure une possibilité de blessures simplement parce que les blessures ne sont pas encore apparentes. C’est pourquoi, au moins au début de votre demande, vous ne devriez pas parler de vos blessures ou de l’absence possible de symptômes avec les ajusteurs de la compagnie d’assurance. (Voir secrets #6 et #8.).

Nous savons que certaines de ces étapes peuvent être dures à suivre si vous êtes blessés… Un avocat de préjudices corporels peut vous soulager de la majeure partie du fardeau en assumant la responsabilité de plusieurs de ces tâches.

23. Il ne faut pas ignorer les résultats émotionnels d’un accident. Si vous avez des réminiscences, des cauchemars, de l’inquiétude, de la peur, ou de trouble de sommeil, vous pourriez bénéficier d’une évaluation psychologique. Demandez à votre médecin de famille une référence à un spécialiste si vous avez besoin de l’aide. Si votre médecin de famille ou les membres de la famille vous proposent ce type de traitement, prennez au sérieux leur conseil.

24. Prenez note de vos expériences personnelles liées à l’accident. Notez les nuits sans sommeil, les besoins de soulagement de douleur et les limitations de vos activités régulières. Notez les événements spéciaux, les passe-temps ou les promenades que vous avez manqués en raison de l’accident.

25. Identifiez le nombre de compagnies d’assurance impliquées pour la couverture d’assurance. Dans beaucoup de cas une victime blessée peut légalement recevoir en même temps à partir de deux ou trois polices d’assurances différentes. Pourtant beaucoup de victimes d’accidents ne savent pas où chercher ces diverses couvertures d’assurance. Votre avocat vous aidera à déterminer si vous pouvez recevoir de plus d’une police d’assurance.

26. Continuez avec le soin de votre médécin jusqu’à ce qu’il vous libère. Beaucoup de personnes cessent d’aller chez leur médecin quand elles commencent à se sentir mieux, avant que même le docteur les libère du traitement. Il faut continuer à consulter votre médecin de famille jusqu’à ce qu’il vous libère. Votre médecin de famille connait les complications de vos blessures. Les types des blessures peuvent être complexes et le seul fait que vous n’avez plus de douleur ne signifie pas que vous êtes entièrement guéri. Si vous êtes référé à un thérapeute dont la visite n’est pas couverte par l’assurance-santé de l’Ontario, votre propre compagnie d’assurance doit payer la consultation. Votre avocat peut vous aider à accéder à ces indemnités.

27. Soyez à être prêt et préparé pour intenter un procès si l’offre de règlement n’est pas équitable. Après que votre médecin de famille vous libère après le traitement, préparez votre cas rapidement et, au besoin, intentez votre procès. Les compagnies d’assurance deviennent habituellement sérieuses au sujet de régler votre réclamation parce qu’elles voient qu’elles devront commencer à engager des avocats pour défendre leurs interets. Nous serions heureux de discuter avec vous les avantages et les risques d’intenter un procès et nous veillerions à ce que vous compreniez tous les aspects de la procédure du tribunal avant de prendre une décision.

28. Demandez un avocat qualifié et expérimenté en préjudices corporels à évaluer votre cas d’accident. Vous avez fait probablement évaluer vos blessures par un médecin. Un avocat expérimenté en préjudices corporels peut vous aider en examinant votre dossier. Il examinera soigneusement le rapport de police, les rapports des médecins, les factures de thérapie, le temps perdu de travail et tous autres renseignements. Puis, il peut vous donner une opinion au sujet de la valeur estimée de votre cas. Si vous voudriez que nous évaluiont votre cas, n’hésitez pas à nous appeler.

29. Si vous décidez d’engager un avocate, choisissez une qui n’a pas peur d’aller au tribunal. Les compagnies d’assurance et leurs avocats gardent des étiquettes sur les avocats des plaignants. Ils connaissent les avocats qui les font passer en justice devant un tribunal et ceux qui ne le font pas. Ces derniers obtiennent habituellement moins d’argent pour leurs clients que les premiers. Assurez-vous de consulter pour votre cas un avocat de cour experimenté et compétent en préjudices corporels.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.